à Saint-Brieuc 1, fin novembre 2022

1

Pierre de vie

.

Poème sur quatre triptyques de 224g de format déplié de 24 cm de haut par 32, à l’acrylique, le 28 novembre 2022, à Saint-Brieuc.

.

.

Cinq cents ans

les mères ont roulé sous leur paume

la même unique pierre

sur la meule dormante

.

broyant le grain

.

perpétuant

.

.

Cinq cents ans

ma mère dans sa main

a chanté le roulis de la vie

contre le mur de la mort.

.

.

Merci, petite pierre,

salive de l’humaine montagne,

lune égarée dans ma bouche,

lestant l’espoir qu’un mauvais vent érafla.

.

.

La parole

âgée de cinq siècles plusieurs fois

ouvre en tous sens ses yeux,

parole, universelle pierre.

.

2

Le bois

.

Poème sur quatre triptyques de 224g de format déplié de 21 cm de haut par 29,5, à l’acrylique, le 29 novembre 2022, à Saint-Brieuc.

.

.

Sauvage bois

que j’arrache du fond

de l’océan épais des hommes,

ne me laisse pas oublier

la poussière de sueur et de sel

qui brille dans ton sillage et le mien

quand je bâtis

la demeure sans mur de la parole.

.

.

Bois ne vaut pain.

Pourtant si essentiel

pour indiquer la rectitude humaine.

.

.

Respire sans entrave,

me chantonne le bois,

j’ai englouti tant d’insectes

que je me sens fertile à jamais

pour l’épopée que tu aimes.

.

.

Bois souple

bois frère,

bois, ma plus belle empoigne.

.

3

Liberté retrouvée

.

Poème sur quatre triptyques de 224g de format déplié de 21 cm de haut par 29,5, à l’acrylique, le 30 novembre 2022, à Saint-Brieuc.

.

.

Volant en tous sens

ils piaillent, les oiseaux,

pour reconstituer ta tête fracassée,

petit homme que la violence émietta.

Les oiseaux sauront toujours recoudre ton nom.

.

.

Bouche inclinée

souffle de vie

bouche debout seule,

debout seul

le dramaturge c’est toi.

Ecris la pièce.

.

.

Yeux inclinés

dressés debout sur la mer

yeux voiles où soufflent

la liberté et sa fille la vie.

.

.

Doigts étirés

jusqu’au bout de l’archet

jusqu’au fond des terres

jusqu’à faire tomber le verrou de l’esclavage.

.

*

Yves Bergeret

*****

***

*

16 réponses à “à Saint-Brieuc 1, fin novembre 2022”

  1. Étudiants Systèmes Constructifs Bois et Habitat dit :

    Veine enracinée, cœur de bois.

  2. Etudiant SCBH dit :

    L’infinité de sève qui parcourt mes veines se dessine sur le veinage d’un plateau de chêne.

  3. Etudiant SCBH dit :

    Chaque arbre est un monde plein.

  4. Etudiant dit :

    Le vieux bois voyageur gémit
    nous entoure, nous protège
    son tronc perfore l’atmosphère
    sa cime renouvelle l’air

  5. SCBH dit :

    Travail du bois, règne de la rigueur
    Travail du bois, règne du chaos

  6. Etudiant SCBH dit :

    Les saisons passent
    L’arbre vieillit mais résiste

  7. Etudiant dit :

    Avec la détermination du chêne et du bois infrangible.

  8. Catherine Reeb dit :

    le baobab salue de ses racines au ciel ce magnifique travail. Formidable !!

  9. Klein Colette dit :

    Triptyque où chaque couleur accompagne l’envolée de la matière. Bravo !

  10. Elève dit :

    Tout se croise
    Tout s’emmêle
    Et sur l’ardoise
    Le peuple esquisse
    Et moule la parole

    Benjamin

    • carnetlangueespace dit :

      Benjamin,
      Tout comme des profondeurs sombres de l’humus jusqu’à la plus infime ramille en plein vent monte la sève,
      notre détermination, notre espoir, notre parole, libres toujours.
      YB

Rètroliens / Pings

  1. Lo sguardo che ascolta | la Dimora del Tempo sospeso - 01/01/2023

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :