Le Lointain, 1 très grande & 5 petites calligraphies

Grâce au poète Francesco Marotta, d’une manière aussi cristalline que limpide, les voici en italien : https://rebstein.wordpress.com/2022/10/20/le-lointain-il-lontano/

*

Une très grande calligraphie créée le 11 septembre 2022, en format 215 cm de haut par 60, dans un alpage de Glaise, au dessus de Veynes, à l’acrylique et à l’encre de Chine.

*

Un pas puis l’autre

le lointain n’hésite pas ;

les chiens hurlent,

est-ce de joie ?

.

Les marées rapprochent écartent les montagnes

que tant de violence intimide

harcèle le jour la nuit

.

Et si le lointain à pas sûrs s’approche encore

on sait coudre le cuir des montagnes :

tes doigts, le dur buis, le fil de la parole.

.

*

Cinq petites calligraphies créées à Veynes même, le 12 septembre 2022 sur diptyques de Canson 224 g, au format déplié de 24 cm de haut par 32, encre de Chine et acrylique.

1

Chemin, petit chemin,

refuse la foulée de fer blanc

qui fait basculer dans les hangars mortuaires

et crève les yeux.

.

2

Chemin, petit chemin,

jette vite l’enclume ;

seuls les gens fusionnels en usent.

Ils ne savent pas marcher.

Ils veulent m’aplatir en lame la vie.

.

3

Chemin, petit chemin,

enfonce-moi dans le sous-bois.

Une feuille qui frémit au vent

ne mendie pas l’acquiescement

mais garde pour l’étranger un peu de lumière.

.

4

Chemin, petit chemin,

ne raconte le pays lointain dont tu viens

qu’à l’âme non marchande

qui ne pourrit pas de haine ni de peur.

.

5

Chemin, petit chemin,

lave chaque nuit tes cailloux :

le lointain envoie ses vents jouer sur eux

la tragédie la joie de tout étranger.

.

*

Yves Bergeret

*****

***

*

4 réponses à “Le Lointain, 1 très grande & 5 petites calligraphies”

  1. Antonio Devicienti. Via Lepsius dit :

    Le bleu, très présent, exprime le lointain et l’espoir, le courage et la fraternité; toute âme non marchande aimera ces calligraphies qui, comme toujours, sont parfaite unité d’écriture et de peinture, de parole et de couleur.

  2. lemaitre xavier dit :

    Une forêt habitée par la voie d’un chemin,
    comme la montagne par la voix du poète.

  3. Sandrine Péricart dit :

    Bleu, bleu ciel, bleu mer, le lointain serpente à travers sept crêtes montagneuses, sept martinets au vol inversé. Sur la pointe de leurs plumes naissent les mots qu’ils laissent dans leur sillage. Mots-bulles-de-savon que souffle le poète calligraphe : « joie », « lointain », « montagne », « parole ».

    Le premier poème-peinture est épopée. Parce que ce souffle, qui élève et grandit la feuille, étire les formes montagneuses vers le haut, les mots vers leur pointe. Parce qu’est peint le sinueux d’un cheminement ascendant. Parce que prend forme sur la grande eau bleue l’esquisse de la carène qui accueille les héros de notre temps.

    Mais il est aussi un éclatement de sens et une symphonie de sensations : d’infimes gouttes de sang bleu, ou de tout autre matière brute de vie, que le peintre dispose, étale, fait danser, dans ses gestes de chef d’orchestre, puis d’horloger.

    Puis l’image et le poème se continuent en cinq couleurs, en cinq strophes, en cinq fragments, dont chacun semble une mouture différente du précédent.
    Certes il fait ici soudure, ou couture, ou bouture, le jardinier de la parole : il prend Nord et Sud, pans de blanc et tissus de couleur, et les coud et les assemble par son trait, qu’il nomme ici « petit chemin ».
    « Chemin » c’est-à-dire lieu de mouvement incessant, de foisonnement, de prolifération, et non lieu de stagnation ; lieu de passage et d’avance et non lieu d’ancrage mortifère.

    Métamorphoses. Renaissances. Rebonds. D’un grand format à un petit format. D’une strophe à l’autre. D’une peinture à l’autre. La poésie, quasi incantatoire, essaime des lointains jusqu’ici. Exigeante, elle qui jamais ne s’attarde invite à ne pas se vendre, ni au plus offrant, ni au plus facile.

  4. Colette Klein dit :

    Très beau. Que dire de plus ? J’en reste coi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :