REBONDS 2, au Glacier Noir

Au format de 215 cm de haut par 60 de large, deux poèmes créés sur l’échine de la moraine latérale du Glacier Noir, près de Briançon, le vendredi 20 mai 2022 vers 2500 mètres d’altitude, face à la Bosse de la Momie et aux contreforts nord du Pelvoux, face au versant nord-est du pic Coolidge, face à l’immense versant sud et sud-est de la Barre des Ecrins, toutes ces parois et arêtes où je grimpais il y a cinquante ans ; encre de Chine, acrylique. Puissant bruit du torrent exutoire du Glacier Noir ; diverses cascades dans les parois immédiates de la Grande Sagne ; chamois, deux martinets géants, une fouine…

*

Le poète Francesco Marotta propose en italien sa version claire, directe, quasi épique, de ces deux poèmes, ici : https://rebstein.wordpress.com/2022/06/02/sul-ghiacciaio-nero/

*

Il y a des barques dans le ciel.

Les montagnes de quatre mille mètres sont leurs ancres.

Qui a dormi dans les barques ?

Qui a traversé la mer ?

Qui a survécu ?

Verticale au dessus de toi

tonne la cascade

mêlée aux cris du vent.

Arrachant à la paroi mots et verbes.

Te les tendant.

Avec les plus sacrifiés d’entre nous

tu construis neuve légende.

Alors saura encore parler le monde.

*

*

*

Yves Bergeret

*****

***

*

5 réponses à “REBONDS 2, au Glacier Noir”

  1. xavier lemaitre dit :

    Cheval-proue emboite le pas d’une vallée glacière.
    Bannière ouvre une voie de lumière et de panache.
    Carène héberge foules privées de sol.

    Crêtes vives, neiges éternelles en résistance!

  2. Sandrine Péricart dit :

    Je n’ai jamais vu de moraine. Ce mot est un concept, appris en cours de géographie. Une définition parmi d’autres, comme celle du mot « fjord ». Alors c’est à travers la conscience d’un poète que je découvre sa réalité. Et voici ce que j’apprends :

    La moraine est un espace de fabrication de la parole. Dans son centre glissent des mots qui s’écroulent, qui s’écoulent, chaotiques, comme les cascades que l’on entend. Qui les écoute les ramasse et rebâtit le monde. La moraine est une bouche oraculaire, un espace métamorphique. Je lui dis « sacrifiés » ; « héros » me reprend-elle. « Survivant » ? Non, « légende ».

    La moraine est un espace d’abolition du temps humain au profit du temps géologique. Y convergent sur un même plan une somme d’expériences : de la jeunesse et de l’âge mûr, de l’ascension, du voyage et de l’altérité, de la blessure. L’expérience de la dureté de la roche, l’expérience de la détresse humaine. La moraine porte l’empreinte d’une existence. Nommons cette existence : « Coolidge », « les Ecrins », « le Pelvoux ». Pas des pics, pas des massifs, pas des montagnes : des bouts d’homme.

    Le peintre ajoute, du moins je le crois, dans un langage on ne peut plus ouvert, ce tourbillon de sens : « Dans la moraine résonnent les sons de l’intérieur des montagnes, ceux que j’entends maintenant et ceux que j’entendis cette nuit-là, où je m’étais glissé dans le creux d’un rocher pour dormir, dans le dénuement le plus total, dans la liberté la plus entière. Dans la moraine se forment mes aspirations (peut-être parce que l’air y est déjà plus rare) et bondit un nouvel élan (peut-être parce que le soleil y est éblouissant). La moraine est un trait circulaire qui biffe la médiocrité, se rebiffe contre la petitesse. Qui la regarde, qui regarde mon dessin, se sent comme moi vivant, et ayant vécu, et plein du désir de vivre encore. »

  3. Jean-François Mathé dit :

    La montagne est là, sous son bleu de ciel. La toile est dépliée vers elle comme le drap où elle accouchera des mots qu’elle accorde au poème pour que s’y inscrive la parole du monde, offerte à qui sait l’écouter et la faire entendre.

  4. Michel: dit :

    Pics Amers,
    Phares de nos montagnes,
    Horizons en vagues de pierre,
    Glaciers écume des vagues,
    Mais pas et cols unissent les vallées
    Et leurs habitants !

Rètroliens / Pings

  1. Sul Ghiacciaio Nero | LA DIMORA DEL TEMPO SOSPESO - 02/06/2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :