Chant de l’encrier-plumier ottoman de voyage

Ainsi chante l’encrier-plumier ottoman de voyage que Linette Guéron El Houssine me montre (d’elle on a lu : Violon-naissance, par Linette Guéron-El Houssine | Carnet de la langue-espace (wordpress.com) ). Bel objet en cuivre, vingt centimètres de long, ancien, au moins du 19ème siècle. Jadis dans sa famille juive, à Karaağaç, un faubourg d’Andrinople à la frontière de la Turquie, la Bulgarie et la Grèce, on se le transmettait de génération en génération ; Linette pense qu’il vient plutôt du côté maternel de sa famille, qui, expulsé d’Espagne à la fin du quinzième siècle, s’appelle Cordova.

*

Les paroles de ce chant se lisent aussi en italien, dans la traduction aussi rythmique que mélodique du poète Francesco Marotta ; et la voici : https://rebstein.wordpress.com/2021/12/04/chant-de-lencrier-plumier/

*

Je suis le doigt de Dieu

en cuivre ciselé

plein et creux.

.

Par les villages je vais

dans la besace du clerc.

Sur le plateau de l’écritoire

je m’étire et m’affale.

Astiqué je brille.

Sous vert-de-gris je luis.

.

J’affirme, j’en impose, je suis

doigt du dieu, comme vous dites, unique.

Ah, dieu impuissant fané…

Creux je suis, tel os à moelle…

.

Scribe, ressuscite-moi,

ouvre-moi, prends ma plume,

verse de l’encre dans mon godet

et maintenant nomme compte énumère

agis écris !

Mon dieu n’est pas non plus le vulcain balkanique

qui il y a des siècles me moula

me façonna m’assembla.

Mon vrai dieu, Messieurs Dames, c’est le scribe.

.

D’amour et de rage mon vulcain

me cisela à foison gentilles figures végétales

pour m’exalter à vivre fertile.

.

Mon vulcain me fit phallus

à pérenne érection mais seul je n’éjacule

ni ne crée rien.

.

Car, je le dis, c’est seul le scribe errant qui,

du calame qu’il range en moi ou plonge

dans l’encre qu’il verse à mon godet,

suscite le réel qu’il embrase dans l’écriture,

.

l’écriture qui décide, décrète et signe,

qui ponctue achats et ventes,

emprunts et dettes,

mariages et legs,

alliances, pactes et liens

par monts et plaines des Balkans

où se croisent furieusement les langues.

.

On s’entretue depuis des siècles sur les frontières

mais moi, je ne suis pas arme en son fourreau de cuivre,

je suis instrument de parole et de paix.

Pour missives, traités et contrats

mon petit dieu le scribe me dégaine.

Phallus métallique d’un dieu guerrier, pfffff…

Ce que je suis, c’est modeste clef de paix.

.

Dans la besace du clerc errant

sur le plateau de l’écritoire

voyez comme je suspends la querelle et les cris.

.

Je ne suis pas le sexe stérile du dieu vide,

je suis le cocasse gourdin du scribe errant,

le raffiné, le magique, le théâtral brandon du scribe                        

qui me brandit étincelant au soleil,

qui de mon corps dur sort la petite plume

grinçante apte à départager les clans,

à terrasser les truands,

à faire cesser le feu,

à décréter la paix,

à consolider toute parole encore fille

trop tendre pour être écoutée.

.

*

Yves Bergeret

*****

***

*

6 réponses à “Chant de l’encrier-plumier ottoman de voyage”

  1. Antonio Devicienti dit :

    Et cet encrier-plumier voyage à travers le temps et les langues – sa voix guide ceux qui désirent franchir les frontières entre les peuples.

  2. Geneviève Gohin-Chignac dit :

    Deux magnifiques objets ! S’en servir doit être jubilatoire !
    Oui, « un instrument de parole et de paix », sublimée par le scribe-poète.
    Mais hélas tous les scribes ne le sont pas, et la parole portée par le petit phallus métallique peut devenir redoutable arme de guerre et de haine. Puisse-t-il toujours servir à « faire taire le feu » …

    Quel bonheur de te lire cher Yves !

  3. molly asa dit :

    felicitations tres beau un instrument de paix

  4. lemaitre xavier dit :

    Précieux scribes
    Leurs calames ancrent l’Errant dans la page de parole
    Leurs encres unissent les voix dans le phylactère du monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :