La clairière et la cire

On lit ce poème en italien, dans une magnifique traduction du poète Francesco Marotta ; la voici : https://rebstein.wordpress.com/2021/11/04/la-radura-e-la-cera/

*

Tu jettes au gouffre denté déchiquetant,

au destin, aux vagues boiteuses, des mots.

Ils sont ébouriffés comme des barques démâtées.

Ils sont insubmersibles.

Leur bois est la confiance.

*

Ils sont partis, les cinq frères

sans un bagage sans un mot d’adieu.

Ils sont partis laissant la porte ouverte.

Dedans une bougie crie à la lune,

crie vers toi qui ne comprends plus

leur lien de sang, de rapines et de forge.

*

Allongé à même le sol de la clairière

tu bois les clameurs,

les rancœurs, les sursauts des morts

de toutes les pentes et des villes derrière les pentes.

.

Le sol de la clairière

distribue tes doigts aux troncs.

Tu joues comme à cordes de lyre

le contre-cri des absents.

*

Tu cherches le bras en cire

pour celui que les violents t’amputèrent.

Ton index fera mèche

et sa flamme cri.

*

Flamme de bougie vacille ne vacille pas.

A son cœur

du bleu : l’irréductible parole

qui appelle, cautérise et sauve.

*

*

Yves Bergeret

*****

***

*

5 réponses à “La clairière et la cire”

  1. catindri dit :

    Un éclat de lumière en ce matin parisien; d’un coup on réalise que ce monde est dur, mais vivant. Qu’aux pires decisions, une aube succède. Merci Yves

  2. lemaitre xavier dit :

    « L’irréductible parole » versus « La Résistible ascension d’Arturo Ui »
    Le songe des mots livrés au réel résiste à tous les mensonges.
    Cinq doigts de fratrie tracent leur ligne de vie.
    Le poème cueille cris, mots, signes.
    Cris, mots, signes fertilisés chantent vigilance.
    Le poème pointe l’index de la lucidité.
    Le poème arme le bras de la parole-action.
    « L’irréductible parole » vit, voit, avance.

  3. Geneviève Gohin-Chignac dit :

    Que jamais ne se taise la parole … Comme la petite flamme vacillante de la bougie, la parole donne l’espoir et reste un refuge ultime. Merci Yves de porter cette parole

  4. Colette KLEIN dit :

    Très beau, comme toujours !

Rètroliens / Pings

  1. La radura e la cera | La dimora del tempo sospeso - 04/11/2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :