Récits d’Archiane

Poèmes calligraphiés et créés par Yves Bergeret et Catherine Reeb à l’acrylique et encre de Chine le 21 juin 2021 sur Canson 224 g de format déplié 24 cm de haut par 32 dans le fond du Cirque d’Archiane, près de Die, au pied du Rocher d’Archiane et des Aiguilles d’Archiane.

Le poète Francesco Marotta donne de ces poèmes une très dynamique traduction italienne ; la voici : Racconti di Archiane | La dimora del tempo sospeso (wordpress.com)

*

*

Roc d’Archiane

YB

1

Il a pu, le Roc d’Archiane,

enclore la faim et le loup,

garder le pain et le sel,

coffre dur où même le désert

vient ranger sa vigilance

et sa rustique tendresse.

2

Il enfle son torse, le Roc d’Archiane,

et le vent y engouffre mille siècles,

dix croisades

et un débarcadère.

3

Il est sûr que le ciel aime

tomber dans les grottes d’Archiane

qui ne sont pas deux miroirs

mais des oreilles,

oreilles mères des tiennes.

Torrent d’Archiane

YB

4

Torrent,

cher invisible

qui épluches la montagne

et jettes ses bribes de peau aux oiseaux,

cher sonore,

bonjour ! bon chant !

5

Torrent,

cher scieur

qui jettes le calcaire en copeaux,

en falaises, en dents, en

falaises vers le haut,

cher éleveur, bon espoir !

6

Torrent,

cher raboteur

qui frottes le grand corps calcaire

et en fais des pentes,

qui cire avec d’humides forêts

les épaules et les côtes du grand corps,

cher patient,

bonne rédemption !

Théâtre d’Archiane

YB

7

Les figurants

descendent les gradins d’Archiane.

Le vent retrousse les arbres comme des jupes.

On va commencer le récit de révolte

ou de cosmogonie

selon comme on va recoudre les avalanches.

8

Les figurants

dorment en l’air

allongés entre le zénith

et les aiguilles calcaires.

Le poing serré de l’un ou l’autre récit

porte le ciel.

9

Un anneau va nommer le grand figurant,

solitaire et fier, vide et plein,

enfant bâtard de la géllogie et de la musique,

c’est-à-dire de la main gauche

et de la main droite des hommes.

Anneau parole.

***

1

Danse la montagne

CR

Le serpent de pierre

            ronfle, siffle, souffle

siffle, souffle

sous l’orage.

Racines percent et cramponnent

            les failles

pour y suspendre les cailloux.

Chemin qui tremble

            quand danse

                        la montagne.

2

Les assoiffés d’Archiane

CR

Les assoiffés se tendent l’un vers l’autre.

            Illusion de l’eau

qui s’enfuit,

Le tronc s’ouvre aux pics,

            promesse d’une sève

déjà perdue ;

Ensemble ils prient

            pour rattraper

les gouttes aux abois.

3

Quand l’eau vient

CR

Les tours sentinelles contournées

            par le flot

ne savent rien du futur ;

S’engouffrant au puits

            la vague, elle, construit

son image sur la

montagne.

Tout chavire,

            ôte la voix aux humains,

            sculpte le nouveau désert.

*****

***

*

3 réponses à “Récits d’Archiane”

  1. Geneviève Gohin-Chignac dit :

    Puissance et majesté de la Nature ! Force des mots ! Merci cher Yves

  2. françois de valence dit :

    Archiane, quand tu nous tiens, le cirque est un poème d’orage qui saisit le peintre.

Rètroliens / Pings

  1. Racconti di Archiane | La dimora del tempo sospeso - 27/06/2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :