Les Herbes parlent

Poème créé par Yves Bergeret à Briançon le jeudi 22 octobre 2022 sur sept diptyques de Canson C 180 g de format déplié 24 cm de haut par 32, en double exemplaire, avec encre de Chine et acrylique.

Poème à la mémoire de Samuel Paty, homme de tolérance, torturé à mort près de Paris le 16 octobre 2020.

On lit ce poème en italien dans une traduction aussi claire que dynamique, du poète Francesco Marotta, à cette adresse : https://rebstein.wordpress.com/2020/10/24/le-erbe-parlano/

*

Elle est née dans l’adret du sommet de six mille mètres.

Elle a entendu dans son alpage

discourir lumineusement,

dialoguer amoureusement,

rivaliser d’énergie au cœur de la vie

les hautes herbes sombres et claires

qui lui ont indiqué le chemin.

*

Elle a traversé la forêt amazonienne.

Sur la rive de l’océan elle a rencontré le jeune homme

dont l’herbe à dix pointes bleues lui avait dit

l’âme libre et profonde comme l’aube.

*

Ensemble ils ont traversé l’océan.

Certains disent qu’ils l’ont traversé à la nage.

C’est possible car elle lui a fait boire une décoction

de l’herbe à sept racines rouges

et elle l’a bue avec lui.

*

Ils ont touché terre en Bretagne.

Ils ont cueilli les graines d’un genêt doré,

les ont mâchées et ont vu qu’ils chevauchaient

un animal de muscle et d’acier.

Ils sont arrivés dans ma vallée

et m’ont appris la parole des herbes.

*

A un carrefour bruyant

un monstre furieux a arraché leurs deux têtes,

les a broyées, a jeté les lambeaux

aux chiens errants.

De ce côté-là du carrefour s’est creusé un gouffre noir

d’où montaient cris et hurlements de douleur.

*

J’ai pris l’herbe claire et bleue qui s’appelle Frater-

et sa jumelle qui se nomme -Nité.

J’ai pris l’herbe claire et rouge qui s’appelle Dial-

et sa jumelle qui se nomme -Ogue.

J’ai pris l’herbe claire et jaune qui s’appelle Clar-

et sa jumelle qui se nomme -Té.

De leur lente décoction malgré les vents confus

j’ai badigeonné et pétri leurs cous.

Leurs têtes ont repoussé et ils ont parlé.

*

Tous deux se sont longuement embrassés.

Ils ont parlé jusqu’au lendemain

et ont vu que ce côté-ci du carrefour déroulait

une route menant tout de suite à la place centrale.

Ni le dogme ni la violence ni l’ignorance

n’y avaient pignon. Mais tous les murs, tous les bancs,

tous les pavés du sol, toutes les humbles herbes du square

étaient nos oreilles et nos cœurs, nos yeux et nos vies.

*

*****

***

*

6 réponses à “Les Herbes parlent”

  1. lemaitre xavier dit :

    Reverdie

    Grand merci pour ce chant,
    Laisse lyrique, Geste épique!

    La parole sourd de l’altitude,
    Haute montagne est sa tribune.
    Un souffle magique file,
    envoûte herbes et forêts,
    illumine les visages.

    L’océan est sa monture.
    Pur-sang aux sabots de galets
    et à la crinière d’écume,
    il piaffe au pied de la falaise
    et caracole au cœur de l’arène.

    Poème orphique foule le feulement
    mais ravive la voix.

    • carnetlangueespace dit :

      Merci pour ce commentaire ; oui c’est à toute la dynamique de la vie que nous prenons part, c’est elle que nous portons sur nos épaules. Et avec encore plus de volonté et de clarté si sur notre chemin se dresse quelque monstre à l’instinct sanguinaire de mort, de fanatisme et de violence sanguinaire. Alors nous portons plus encore la parole claire et ouverte, et de dialogue.

      YB

  2. Geneviève Chignac dit :

    La liberté, la fraternité, la solidarité, le dialogue. Je n’ai pas les mots du poète, seulement son cœur pour entendre vibrer l’hymne à la vie !

  3. COLETTE KLEIN dit :

    La magie de la langue maniée par le poète chaman ouvre des voies innombrables ; remontée de l’onde jusqu’aux lèvres !

  4. Jean-François Mathé dit :

    Les herbes parlent dans le poème et elles font parler le poème dans nos vies. Le font parler de tendresse et d’amour que la monstruosité massacre. Mais tous ceux qui, comme le poète, savent extraire la sève des mots qui disent le meilleur de l’humain, les font, les feront ressusciter.

Rètroliens / Pings

  1. Le erbe parlano | La dimora del tempo sospeso - 24/10/2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :