Deux pierres carrées

 

On lit ce poème en italien dans une traduction d’une aérienne élégance, due au poète Francesco Marotta, à cette adresse : https://rebstein.wordpress.com/2020/03/27/due-pietre-quadrate/

 

 

 

Ayant longuement voyagé

elles se sont arrêtées ici

et dans un mur de ma maison

fait de galets de rivière,

pudiquement séparées par un galet rond,

elles se sont calées haut.

 

Sûr, il y a plus d’un millénaire

quelqu’un les a taillées

pour qu’elles se montrent carrées.

 

Cubiques ? Difficile à croire.

 

Deux étranges paupières abaissées

depuis des siècles sur les yeux

de ma sentinelle dissimulée

tout là-haut dans le pignon.

 

Deux mystères (à mes yeux)

que régulièrement des abeilles

viennent flairer. Peut-être déçues

de trouver toujours porte close

mais inlassables patientes.

 

Deux sortes de cible carrée

que vient cogner le père du vent

et le fils du soleil chacun son tour

et alternativement de leur main gauche

et de leur main droite.

Ou même des deux mains ensemble.

C’est très discret mais merles, pies,

hoche-queues, martinets ont besoin

de ce rythme pour harmoniser leurs

mélodies en contrepoint des siècles humains

et des distiques des jours et des nuits.

 

Ou en contrepoint des songes

et des longs récits des habitants de ma maison

actuels et passés, allez, il leur faut

ce double tympan calcaire

pour que le désert et le fond du monde

viennent poser leur oreille

et entendent la beauté qui toujours

sommeille et veille en nous

et s’appelle la parole.

 

 

 

 

Yves Bergeret

 

*****

***

*

 

 

 

5 réponses à “Deux pierres carrées”

  1. GAIGHER dit :

    Et voilà, encore un apprenti qui a fait n’importe quoi avec les pierres de chaînage d’angle.

    Chez nous, les lions sont de nouveau séparés.

  2. carnetlangueespace dit :

    Merci, Attila et Yoan ! Heureusement que nous avons jadis et maintenant des apprentis et des maîtres maçons follement inspirés ! En fait comme vous avez trouvé de belles têtes de lion sculptées dans la maison que vous restaurez à Crest, il est probable que ces deux étranges pierres carrées sont des réemplois de remparts ou de temple romains… Ma maison est bâtie sur les remparts romains, ses caves voûtées sont faites de très grosses pierres taillées romaines. Hommage aux esclaves qui ont si hardiment travaillé !
    YB

  3. xavier xavier dit :

    Ils ne doivent rien au hasard, ces dés gémeaux au milieu d’une constellation de galets. Les mystérieux cubes organiques de soutènement, à la fois consubstantiels et étrangers ressemblent aux pierres taillées romaines « païennes »‘, détournées et retournées pour consolider des édifices chrétiens. Discrets cadrans solaires, ils murmurent le miel des « Géorgiques » aux rayons apolliniens. Taies, tympans, naseaux ils ouvrent, protègent et nourrissent l’habitation et la création.
    Xavier Lemaître

  4. glasmundo dit :

    «[…] ce double tympan calcaire

    pour que le désert et le fond du monde

    viennent poser leur oreille

    et entendent la beauté qui toujours

    sommeille et veille en nous

    et s’appelle la parole.»

    Merci pour cette profondeur de l’horizon de la parole ouvert à nouveau.

Rètroliens / Pings

  1. Due pietre quadrate | La dimora del tempo sospeso - 27/03/2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :