Publication du T r a i t Q u i N o m m e (& une lettre avec une petite pierre)

 

L e  T r a i t   q u i   n o m m e

(et une lettre avec une petite pierre)

 

est maintenant disponible aux éditions Algra editore 

où on le lit bilingue en français et italien (traductions de Francesco Marotta (coordinateur de la version italienne), Antonio Devicienti, Giuseppe Zuccarino, Viviana Campi, Lucetta Frisa et Marco Ercolani)

546 pages, avec iconographie en couleurs

 

On le trouve dans les bonnes librairies, sur le site (en italien) de l’éditeur (lien : http://www.algraeditore.it/index.php/saggistica/447/il-tratto-che-nomina-le-trait-qui-nomme-detail ) ou par les moyens usuels sur internet.

 

 

En voici l’ Avant-propos

 

En août 2000 j’ai pour la première fois atteint ces montagnes, dans le nord du Mali. D’une manière délibérée. Montagnes tabulaires, aiguilles isolées, formes d’une beauté simple et comme épique, l’entrée du Sahara. Des sources, quelques villages, une mosaïque d’ethnies : Songhaï et Dogon dans les rochers ; Peul et Touareg en plaine, avec leurs vassaux Rimaïbé et Bella. Je pensais que j’allais sans doute rencontrer de très actifs “ poseurs de signes ”. Je rêvais même de pouvoir engager avec eux une création en dialogue.

Ce livre présente mes gestes et mes approches, mes hésitations, mes joies et mes réflexions, tels que je les ai écrits au retour de chacun de mes séjours de travail dans ces montagnes, à partir du quatrième séjour et jusqu’au quinzième. Puis je propose, après le récit de deux ascensions quasiment rituelles, une synthèse finale, qui montre où m’ont conduit mes vingt-deux séjours. J’entraîne parfois le lecteur dans le feu de l’action, parfois je lui propose la distance de la réflexion ; celle-ci est nécessaire, tant les découvertes mais aussi les mystères, tant les hardiesses mais aussi les évitements ont été et restent nombreux. Mais, pas de souci, l’allant de la création, la joie profonde de l’écoute de l’Autre nous emportent tous, d’un courant puissant.

L’allant de la création en dialogue : poète, je pose ici des signes alphabétiques ; les peintres-paysans sans écriture posent des signes graphiques. Nous le faisons ensemble, sur un seul et même support, tissu, papier ou pierre selon les circonstances. Ainsi nous avançons-nous ensemble en créant, pas à pas, de jour en jour, une forme d’œuvre et une pensée de l’espace, forme et pensée dont les aspects, les sens et les enjeux multiples ne se révèlent que peu à peu.

J’ai choisi de ne pas retoucher l’ordre de ces pages telles que je les ai d’année en année rédigées, après chaque séjour, car même ce qui peut sembler, en quelque occasion, une pénombre ou un curieux retour en arrière participe en fait toujours à l’avancée de cette création et de la compréhension de celle-ci. “ Bâtis l’instable ”.

Yves Bergeret

 

 

 

*

 

Une lettre de 2004

 

Ces jours-ci je rencontre à Die Axel Tholens, jeune musicien, de 27 ans. Nous parlons de Koyo, des « poseurs de signes », du dialogue de création. Je l’ai connu il y a quinze ans. Il faisait partie des élèves du lycée-collège de Die. Invité dans les classes j’avais créé un échange de correspondance entre ces élèves et ceux, encore très peu nombreux, de l’Ecole Fondamentale de Boni, l’oasis à proximité de Koyo. J’étais le facteur de ces lettres. Axel Tholens me montre une lettre reçue alors d’un jeune Toro nomu Dogon (d’un autre village que Koyo) ; donc devant une grande fresque d’Hamidou Guindo à Die (présentée et analysée dans le livre La Maison des Peintres de Koyo, édition Voix d’encre, 2007), il joue : hommage à la paix, au dialogue, au respect.

 

Dans l’enveloppe, une sorte de petite pierre dont le jeune Dogon a écrit « cette pierre est très importante ».

 

Hypothèses : la roche de la région est le grès et cette pierre qui n’est pas de grès vient d’ailleurs, passée de main en main, sûrement dotée de pouvoirs animistes ; elle est par endroits couverte d’une croûte hétérogène. Ou petite pierre à sacrifices dont les crèmes et enduits rituels, indispensables, se sont durcis et écaillés. Ou calcul (à très puissant pouvoir animiste) extrait du système digestif d’un animal sacrifié. Dans les deux hypothèses ce petit objet rituel a encore plus d’importance quinze après, alors que toutes les violences de la guerre ravagent la région du jeune correspondant (est-il même encore vivant ?) d’Axel Tholens et que la violence du racisme et du populisme oppresse dangereusement l’Europe. Petite pierre du lien, petite pierre de la parole.

YB

 

*

 

La mise en traduction du Trait qui nomme était annoncée et analysée l’an passé sur ce blog-ci à cette adresse : https://carnetdelalangueespace.wordpress.com/2018/02/24/le-trait-qui-nomme-publication-bilingue-en-cours/

 

 

 

*****

***

*

 

 

 

 

 

 

 

 

One response to “Publication du T r a i t Q u i N o m m e (& une lettre avec une petite pierre)”

  1. Hilfiger says :

    La présentation par Yves Bergeret de ses 22 séjours au Mali sous le signe d’un titre comme celui-là « Le Trait Qui Nomme » me fait penser tout de suite que c’est un livre nécessaire, un livre perlaboratif qui fait (enfin!) preuve de Bonté et d’accueil de l’Autre. Ensuite la force de Yves Bergeret provient de son étonnante capacité à, comme l’étymologie du mot « archéologie, ( archaiología qui est formé à partir des éléments issu de arkhê et lógos « mot, parole, discours, science ») Trans-latéraliser le Signe de l’Etranger voire de l’Etrange sacramentel et à le diriger vers un autre point, afin de le déposer à la Parole.
    Cet  » Autre » , dirait Emmanuel Lévinas, par ce travail poétique prend forme : sans doute Lévinas aurait-il appelé cela une ap-proche d’Autrui?

    La pose du Signe chez l’Ethno-Poète, fait parler le(s) Signe(s) en le désignant. Et ce contact, vers la compréhension, jamais prise de pouvoir, jamais jalouse de ces terres rouges Africaines, ce contact est en nous-mêmes. Avec et commun à nos Humanités que ce Trait nomme.

    Nicolas Hilfiger

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :