Chant de banquise d’où naît la tête, avec une peinture de Nicolas Hilfiger

 

Poème d’Yves Bergeret, avec une peinture que Nicolas Hilfiger a créée en format 50 cm par 50 cm le 9 juin 2019 et intitulée « Hamlet ? »

Ce Poème se lit en italien dans une version italienne limpide et dynamique, due au poète Francesco Marotta, à cette adresse : https://rebstein.wordpress.com/2019/06/20/canto-di-banchisa/

 

 

 

 

 

Glacées sont les eaux.

Celui-là, solitaire sur son kayak,

chassant le phoque, pêchant

pagaie entre les murailles flottantes de glace.

Une muraille incolore est le meurtre,

une autre le racisme, une autre la haine,

une autre est le moignon restant

de la langue arrachée dans la bouche

d’un certain héros fondateur

devenu un bègue incompréhensible.

 

Le solitaire en kayak doit pagayer très ferme.

Vents et courants poussent les uns contre les autres

les icebergs. Tout ce qui entre eux navigue

peut être écrasé.

Il y a dix ans le solitaire en son kayak

perdit une jambe, broyée,

dévorée par les narvals.

 

Le solitaire en son kayak,

non, ce n’est pas lui qui perdit sa langue.

Oui, il est unijambiste.

Oui, dans le vent au dessus de sa tête

flotte sa tête, balise dans le hasard,

tiède dans le blizzard

 

Il voit sa tête flottant là-haut,

gonflée vers encore plus haut,

élevée vers où l’air non glacé

est l’audace de lointains mondes humains,

ceux où l’on parle sans crier,

ceux où l’on écoute sans brailler.

 

Sa tête là-haut enfle, chaude,

tirant son kayak vite,

le tirant à la vitesse de la vie,

sa tête hémisphère libre aux couleurs tendres

que dessine en montant,

que forme en montant

le long fil souple ou râpeux

que crée le chant de

la voix grave de la Coréenne.

 

Nous aussi pourrions suivre le fil sombre

de ce chant, oublier à jamais celui des

sirènes, suivre le fil,

puis dérouler le fil.

 

 

 

*****

***

*

 

 

 

 

 

 

Publicités

2 responses to “Chant de banquise d’où naît la tête, avec une peinture de Nicolas Hilfiger”

  1. Antonio Devicienti says :

    Ton chant est l’art de tisser et de trouver des correspondances entre les différents lieux et cultures, cher Yves.

Trackbacks / Pingbacks

  1. Canto di banchisa | La dimora del tempo sospeso - 20/06/2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :